Articles

Avant-Propos

Tout comme le médecin peut avoir besoin de consulter son guide de prescription avant de proposer un traitement à son patient, de même, le thérapeute ou le coach est susceptible de pouvoir rechercher une technique spécifique en fonction d’une problématique donnée.

Avant toute chose, il est important de rappeler au lecteur, qui est aussi un professionnel de la thérapie ou du Coaching, que l’accompagnement vers le changement ne se substitue pas à un éventuel traitement médicamenteux, ce qui signifie que seul un médecin est habilité à décider si son patient doit poursuivre ou non son traitement. Précisons également que les approches utilisées dans cet ouvrage n’ont pas pour vocation de guérir la personne, mais simplement de l’aider à se sentir mieux et à dépasser un frein ou une souffrance psychologique. En effet, l’action psychologique ne soigne pas mais aide simplement la personne, ce qui est déjà beaucoup. C’est ainsi que, comme stipulé sous les protocoles «sclérose en plaques» ou «cancer», les pistes qui vous sont proposées permettront uniquement de travailler sur la souffrance que peut traverser la personne avec le symptôme ou la maladie. Après, que ce symptôme ou cette maladie vienne à régresser ou disparaître complètement, cela ne serait qu’un heureux hasard qui ne lui serait bien évidemment que profitable.
.
Ce guide pratique, spécialement conçu pour les professionnels de la thérapie de changement et du Coaching, regroupe les principaux protocoles utilisés généralement en consultation. Vous y retrouverez la plupart des protocoles issus de la PNL, de l’Hypnose Ericksonienne et du Coaching.
.
Bien que cet ouvrage oriente exclusivement vers telle ou telle technique en fonction d’une demande précise, il convient de préciser que la technique ne fait pas tout et n’est qu’un support de départ. Ce qui fait qu’un coach ou un thérapeute est bon ou mauvais, ne dépend pas de la technique qu’il utilise mais de sa façon de l’utiliser. Une technique peut s’avérer très efficace avec une personne et rester sans effet avec une autre. Ce qui donne la force à une technique, c’est de savoir quand l’utiliser et avec qui l’utiliser. L’écoute et la synchronisation avec l’autre, permettent de «ressentir» ce que l’on doit faire, et avec qui nous devrons le faire.
.
Le professionnel de la thérapie ou du Coaching aura donc bien compris que ce manuel n’a pas pour finalité d’offrir une technique «clés en mains» pour tel ou tel symptôme. Ce dernier sait que la réponse se trouve avant tout dans l’anamnèse et la recherche de l’objectif à travailler. Il s’agit donc de considérer ce guide comme un outil complémentaire, voire comme un aide mémoire.
.
L’ouvrage a été classé en deux catégories. Une première partie qui comporte les principales demandes, et une seconde présentant les protocoles utilisés.
.
La liste des techniques qui vous est présentée ici n’est pas exhaustive, ce qui signifie que les différents protocoles que vous y trouverez représentent une orientation possible en fonction de l’objectif à travailler.D’autant que comme vous le savez, il n’existe pas une technique spécifique correspondant à un symptôme ou un objectif donné. Dans l’absolu, la plupart des techniques de changement peuvent être utilisées pour travailler sur une même problématique, toutefois, il s’agit surtout de vous proposer ici une approche plus adaptée en fonction des différentes problématiques.
.
Chaque demande de la liste renvoie Ă  plusieurs idĂ©es de protocoles. Vous trouverez des prĂ©cisions inscrites Ă  cĂ´tĂ© de certains des protocoles recommandĂ©s. Ces prĂ©cisions pourront vous permettre de mieux comprendre comment les adapter au sujet Ă  travailler. En effet, il se peut qu’au premier abord vous ne trouviez pas de lien logique entre la demande et le protocole proposĂ©, notamment pour la plupart des symptĂ´mes pour lesquels la source est principalement d’ordre psychobiologique. C’est ainsi que pour une demande liĂ©e Ă  «l’eczĂ©ma» par exemple, vous trouvez Ă  cĂ´tĂ© de la technique du Â« changement d’histoire», les prĂ©cisions suivantes: «sentiment d’abandon, besoin d’affection» qui correspondent en fait Ă  ce qui est susceptible d’être Ă  l’origine de ce symptĂ´me sur le plan psychobiologique.
.
A ce propos, attention toutefois d’éviter toute interprétation hâtive. Il s’agit là d’une simple piste de travail. Seuls les questionnements précis vous permettrons de savoir réellement s’il existe ou non un rapport entre la demande de la personne et ce qui est inscrit dans ce guide.
.
Lorsque le nom d’un protocole n’est pas accompagné d’une précision, cela signifie que vous pouvez donner libre court à votre imagination, en fonction de l’objectif à travailler, ce qui est souvent le cas pour la catalepsie, l’activation de rêve ou l’auto hypnose par exemple.
.
Pour finir, certains protocoles peuvent varier en fonction des différentes écoles de formation. De manière générale, vous trouverez le protocole de base, tout en gardant à l’esprit qu’il existe autant de variantes qu’il y a de formateurs.
.
En ce qui concerne le nom des techniques, il est en général difficile de situer qui en est réellement l’auteur. Surtout qu’une technique est toujours en mouvement et varie en fonction de la personnalité et du savoir-faire de chacun. Il peut même arriver qu’une technique soit combinée avec une autre pour donner naissance à une troisième, ce qui vient compliquer les choses. Ce qui compte avant tout, ce n’est pas tant de connaître l’appellation exacte du protocole qui est donné mais bien d’en comprendre son processus. Malgré tout, et dans la mesure du possible, lorsque l’auteur d’une technique est connu, son nom sera indiqué dans le guide à l’emplacement de celle-ci.
 
 
{backbutton}
 
Patrick AICH